Relâche#1, exhibition view in Ecole des Beaux-Arts de Paris, 2010


Relache 01

L’objet du silence ou l’inversion du problème

Je ne cherche pas à fabriquer des objets acoustiques.
Je ne cherche pas à produire des illustrations musicales.
Je ne cherche pas non plus à établir un système de correspondances sonores.
En fait, je ne cherche pas à associer d’une part des sons et d’autres part des objets.
Enfin, Je cherche à penser le son par son contraire.
Sa présence par son absence.
Aussi, mes objets sont silencieux.

Tenter de représenter le son par un objet ou une image silencieuse est toujours une sorte d’échec.
Car le son est immatériel, et l’évocation du son par la vue exclura toujours l’ouïe. Autrement dit, un objet ou une
image qui tente de représenter une sonorité devient involontairement la représentation de son absence.
Le paysage construit est comme une partition.
Les objets sont des énigmes sensorielles. Ils sont comme des notations qui n’ont pas d’équivalence.
Les formes, les matières et les volumes sont lisibles mais leur hypothèse sonore est insaisissable.
Il ne reste que les éléments concrets et organisés.
La lecture du paysage est bloquée parce que le mouvement est arrêté.
Les formes sont solidifiées.

Pourtant,roulements, craquements, battements, accents, alternances, échos et réverbérations émanent de cet ensemble. La tension, l’instabilité, la mobilité des formes combinatoires et associatives m’intéressent. Il émerge une dimension susceptible de décrire le silence.
Les objets étendent leur pouvoir d’évocation.
Les images mentales se font.
Une nouvelle sphère de perception apparaît.

Félix Pinquier, 2010


Relache 02 Relache 03 Parcours 01

 

Parcours : steel and rubber 170 x 180 x 40 cm, 2010

Dynamo

 

Dynamo : plaster, rubber and plastic, 93 x 41 x 45 cm, 2010

 

modulation rotation verticale plomddouble courbesjpgassise tripodtrois pour quatre

Advertisements